Préservation de la fertilité chez les femmes atteintes de cancer

Introduction - Preserving fertility in women diagnosed with cancer

Pour beaucoup de femmes en âge de procréer, et atteintes de cancer, la préservation de leur fertilité est importante. Ces patientes souhaitent souvent obtenir des informations concernant les options de préservation de la fertilité qui s’offrent à elles. Cependant,

  • Les patientes peuvent ne pas se sentir à l'aise pour aborder les problèmes de fertilité.
  • Les patientes peuvent ne pas être au courant des options disponibles pour la préservation de la fertilité.
  • Les patientes peuvent se concentrer sur le diagnostic de leur cancer et être incapables de penser à leur fertilité ou la possibilité de former une famille dans le futur.

Plus tard, les femmes peuvent regretter de ne pas avoir considérer les problèmes de fertilité avant de commencer le traitement anti-cancéreux.

Comprendre qu'il existe des options pour préserver la fertilité et adresser les patientes à risque aux spécialistes peut améliorer les perspectives affectives de ces patientes et la qualité ultérieure de leur vie.

Même les femmes avec un mauvais pronostic pourraient vouloir envisager une préservation de leur fertilité.

Entamer la conversation 

Vous pouvez être mal à l’aise pour discuter avec vos patientes du risque d’infertilité lié à leur cancer ou au traitement anti-cancéreux proposé. Ces points clés peuvent vous aider pour entamer le dialogue :

  • Le cancer ainsi que le traitement anti-cancéreux peuvent affecter votre fertilité.
  • En tenant compte du traitement anti-cancéreux proposé, votre risque d’infertilité est [élevé, modéré, faible].
  • Avez-vous déjà pensé à avoir un / des enfant (s)? Bien que vous ne pensiez pas à cela pour l’instant, beaucoup de patientes auraient souhaité y réfléchir quand elles avaient le choix.
  • Vous avez plusieurs options pour la préservation de la fertilité avant de commencer le traitement anti-cancéreux.
  • Le cancer, le traitement anti-cancéreux et la préservation de la fertilité ne vont pas nuire à vos futurs enfants. (Bien que vous puissiez transmettre le gène de certains cancers héréditaires, nous pourrions faire un dépistage génétique).
  • Vous pouvez conserver ou regagner votre fertilité, et ne pas avoir besoin d’utiliser les méthodes de préservation de la fertilité auxquelles vous avez eu recours. Cependant, il est important d'explorer vos options maintenant pour éviter tous regrets à l'avenir.
  • La préservation de la fertilité et la grossesse ne semblent pas augmenter le risque de récidive du cancer. Cependant, la grossesse peut être considérée à haut risque.
  • Je peux vous adresser à un spécialiste en onco-fertilité si vous souhaitez discuter davantage de vos options.
  • N'oubliez pas qu'il existe d'autres façons de former une famille après la guérison d’un cancer si nous ne sommes pas en mesure de préserver votre fertilité maintenant. Parler avec un spécialiste peut vous aider à explorer d'autres options qui pourraient vous être plus appropriées.

Méthodes de préservations de la fertilité 

Le tableau ci-dessous donne une brève description des options offertes aux femmes qui souhaitent préserver leur fertilité.

L'American Society of Clinical Oncology et l'American Society for Reproductive Medicine recommandent, lorsque cela est possible, de référer les patientes à risque à un spécialiste en onco-fertilité avant de commencer le traitement anti-cancéreux.

Plusieurs références sont répertoriées sur la couverture arrière et peuvent vous aider, vous et vos patientes, à trouver un spécialiste en onco-fertilité.

Tableau adapté des recommandations de 2006 de l’American Society of Clinical Oncology sur la préservation de la fertilité chez les patientes atteintes de cancer ; and Fertile Hope. Cancer and Fertility: Fast Facts for Reproductive Professionals.

FIV : fécondation in vitro ; Gn-RH : gonadotropin-releasing hormone

Traitement anti-cancéreux et risqué d’infertilité 

Pour les femmes en âge de procréer, la première étape de la préservation de la fertilité consiste à évaluer le risque de développer une infertilité secondaire au traitement du cancer.

Le tableau suivant classe les différentes thérapies anti-cancer en fonction de leur risque d'infertilité chez les femmes (défini comme une aménorrhée permanente).

Fertile Hope fournit également un calculateur de risque en ligne.

Pour les patientes désireuses de grossesse, il est important de prendre en compte l'âge de la patiente lors de la planification de leur traitement anti-cancer. Les patientes âgées de plus de 35 ans peuvent avoir des options de préservation de la fertilité limitées.

Tableau adapté des recommandations de 2006 de l’American Society of Clinical Oncology sur la préservation de la fertilité chez les patientes atteintes de cancer ; Fertile Hope. Cancer and Fertility: Fast Facts for Reproductive Professionals; and Meirow D, et al. Clin Obstet Gynecol. 2010;53:727-739.

  • CMF=cyclophosphamide/methotrexate/fluorouracil
  • CEF=cyclophosphamide/epirubicin/fluorouracil
  • CAF=cyclophosphamide/adriamycin (doxorubicin)/fluorouracill
  • MOPP=mechlorethamine/oncovin (vincristine)/procarbazine/prednisonel
  • MVPP=mechlorethamine/vinblastine/procarbazine/prednisolonel
  • COPP=cyclophosphamide/oncovin/procarbazine/prednisonel
  • ChlVPP=chlorambucil/vinblastine/procarbazine/prednisolonel
  • EVA=etoposide/vinblastine/adriamycinl
  • BEACOPP=bleomycin/etoposide/adriamycin/cyclophosphamide/oncovin/procarbazine/prednisonel
  • ABVD=adriamycin/bleomycin/vinblastine/dacarbazinel
  • AC=adriamycin/cyclophosphamidel
  • CHOP= cyclophosphamide/hydroxydaunomycin/oncovin/prednisonel
  • COP=cyclophosphamide/oncovin/prednisonel
  • MF=methotrexate/5-fluorouracil

Références